mardi 20 février 2018

Toi


















Sans ivresse à ta vue,
À quoi me sert le vin ?
Sans toi dans mon voyage,
À quoi bon voyager ?

Djalâl-od-Dîn Rûmî, Amour, ta blessure dans mes veine

Photo: À quelques heures du grand oiseau d'acier, du voyage avec Lui! Je serai au large jusqu'en avril, à la joie de vous retrouver au retour. Communion dans le Grand Vaste!

lundi 12 février 2018

Ineffable douceur d'amour























À mesure que l'on avance dans la foi, le coeur se dilate et l'on se met à courir la voie des préceptes de Dieu avec une ineffable douceur d'amour.
Règle de saint Benoît, Prologue, 49.

Photo: Ineffable beauté au jardin. Printemps 2017.

lundi 5 février 2018

Écoute!



Il y a une voix qui n'utilise pas les mots.
Écoute !

Rûmî

Photo: Silence de la belle Beauce!

dimanche 28 janvier 2018

Aller en soi


















Plus on va loin en soi, plus s'élargit notre ouverture au monde comme aux autres.
La vision s'accroît avec le recul. Elle se clarifie dans la paix, elle s'étend par le silence qui la pénètre.
Philippe Mac Leod

lundi 22 janvier 2018

Se déposer dans les bras du silence


















Se déposer dans les bras du silence
Se laisser faire en toute confiance
Se laisser pétrir par cet Amour
Cet Amour qui nous vivifie

Se déposer dans les bras du silence
Se laisser regarder en toute humilité
Se laisser bercer par ce Regard
Ce Regard qui nous ennoblit
Ce Regard qui nous rend à nous-mêmes
Danielle

Photo: Dans les bras du silence du Lac des îles. Entrelacs.

dimanche 14 janvier 2018

Ce peu qui suffit























Chaque jour, faire l'expérience joyeuse de ce peu qui suffit.
(Citation offerte telle une fleur sublime après l'hiver.)

... Ce peu qui contient tout, qui est Tout.

dimanche 7 janvier 2018

Il n'y a qu'à être là



















Pourquoi faut-il Le chercher au- dehors, Celui qui est au-dedans?

Ou plutôt, parce qu'Il est tout, il n'y a plus ni dedans, ni dehors, alors où Le chercher? Il n'y a qu'à être là, dans l'ouvert de l'Instant pour accueillir Lui qui vient, la vie qui se donne, océan toujours plein et jamais rempli.
J-Y, Leloup, Le Cantique des cantiques. (Presses du Châtelet, p. 156)

Photo: Dans l'ouvert de l'instant sur l'océan indien. Pondichéry, Inde du sud, février 2016.

dimanche 31 décembre 2017

Remporter la paix


















« Gagne sur l’indifférence et remporte la paix… La paix est une conquête : un tel bien ne s’obtient pas sans effort, sans conversion, sans créativité ni confrontation. »
(Extrait d’un message du pape François pour la Journée Mondiale de la Paix)

À l'aube d'une nouvelle année, d'un nouveau cycle, puisse chacun de nos coeurs être en résonance avec ce message; vibrer de cette aspiration à la paix sous toutes ses formes, à l'intérieur comme à l'extérieur de soi, afin de n'être jamais indifférents à la douleur, à la souffrance, à la guerre, à l'humain, à la vie, à l'Innommable.

Douce, lumineuse et paisible année 2018!

samedi 23 décembre 2017

Dieu demande à naître en toi!


Voici qu'humblement, Dieu se fait petit enfant,
Dieu vient naître parmi nous,
Dieu cherche à naître en nous.

Il se peut que le grand problème de notre vie
ne soit pas tellement de vivre, mais finalement de naître !

Partout il est dit que nous avons le mal de vivre.
N'aurions-nous pas plutôt le mal de naître ?
C'est à dire de devenir celui que nous sommes véritablement.

Car nous ne sommes pas l'homme que nous paraissons être :
célèbre ou inconnu, riche ou démuni, habile ou maladroit...
Tout cela, c'est l'apparence des choses.
Nous sommes un homme qui cherche à naître.

Si tu saisis en toi cette pulsation merveilleuse qui te porte
à ne pas être aujourd'hui ce que tu étais hier,
tu es en train de naître.

Si tu te sens aujourd'hui capable d'un amour tout neuf
que tu n'espérais pas hier,
tu es en train de naître.

Si tu te fais aujourd'hui tout petit devant Jésus
pour te laisser conduire dans sa Lumière,
tu es en train de naître.

Sois sûr que la plus grande chose de la vie, ce n'est pas de vivre, c'est de naître
constamment pour ne pas être vieux.

Puisses-tu garder de cette nuit la saveur d'une rencontre!
Dieu vient remplir tes mains de pauvre.
La nouveauté que tu espères, il peut la faire jaillir en toi.

Puisses-tu garder de cette nuit la confiante et humble certitude
Que tu es appelé indéfiniment à être et, tout autant, appelé à faire naître les autres.

Et voici qu'inlassablement, Noël après Noël, jour après jour,
Dieu frappe à ta porte et demande à naître en toi !

Écrit anonyme (sur le Portail de la famille ignatienne)


Lumineux Noël dans la joie de cette inlassable invitation à naître!


Photo: Crèche de Noël par Nicou

jeudi 14 décembre 2017

L'Infini existe


















Je ne peux plus vivre comme si l'Infini n'existait pas, comme s'il n'était pas le fond et le sens même de mon existence et de ma finitude.

Désormais, je ne peux plus vivre sans Toi, que ce Toi soit proche ou absent, évident ou caché, je sais qu'Il existe quelque part dans mon être, j'ai été touché.
J-Y Leloup, Le Cantique des cantiques, La Sagesse de l'Amour.


Photo: Beauté Infinie au jardin de mai 2017.