samedi 8 décembre 2018

Étrange clarté


Une étrange clarté inonde notre âme quand nous acceptons de bonne foi notre néant dans un ordre quelconque.
William James

Photo: Étrange clarté de ma fenêtre, une grâce de fin de journée, une offrande du 21 novembre 2018.

jeudi 22 novembre 2018

Hommage
























Papa,
De l’amour des mots tu m’as laissé un héritage… et un refuge.
Voici donc une étincelle de cet héritage suite à l’annonce de ton Grand Passage :

Par la fenêtre, une blanche offrande ;
Cette neige, si belle, si joyeuse, si légère,
Est-ce elle qui, en tombant doucement t’a emporté 
en te couvrant de mille baisers sur la terre enneigée ?
Est-ce elle qui nous enseigne à chaque flocon 
qu’on ne dit jamais assez JE T’AIME ?
Est-ce elle qui à jamais nous parlera de toi ?

Papa…
Es-tu parti en paix ?
As-tu goûté les mille et un baisers du Ciel ?
As-tu laissé tous tes soucis, tes peurs, tes regrets avant de
partir…léger, léger vers le Vaste Amour ?

Quel Mystère ! Quelle Grandeur !
Tu es là, tout près, tout au-dedans, tout partout.
Père de tous les Levants, père de la Vie, père du Toujours.
Tu es devenu un père éternel.
Sur moi tu as déversé ton Amour, ma coupe est débordante.

En hommage à mon père décédé subitement le 13 novembre 2018. Homme de coeur, homme de lettres, homme d'exception, fidèle visiteur de cet espace, désormais son écho viendra d'au-delà, ou plutôt d'un juste là, de l'autre côté...  
À toujours Papa, en gratitude pour ta Vie
Photo: Offrande blanche. Presbytère de Saint-Georges de Beauce le 16 novembre 2018.

lundi 5 novembre 2018

La foi























La foi est l'ouverture à Dieu et l'abandon en Lui
Thomas Keating, Prier dans le secret.

Prions pour cette ouverture À Dieu
Prions pour l'audace de l'abandon en Lui
Pour nous et notre monde

Merci à Thomas Keating, ce grand homme qui nous a quitté dernièrement, pour son inspiration lumineuse à prier dans le secret pour y découvrir ce lieu intime, en nous, où peut advenir ce "Me voici" qui nous fait entrer entre Ses mains.

dimanche 28 octobre 2018

Le Royaume intérieur





Vers le Royaume intérieur
ferme tranquillement les yeux.

Laisse-toi tomber
loin de ta "personne"
jusqu'au fond de ton être,
lâchant prise, dans le silence,
dépouillé de toi-même,
dans cet instant qui est Présence.

Tu trouveras ainsi, tel un enfant,
sans te déplacer et sur-le-champ, 
le Royaume intérieur,
Dieu lui-même et son repos.
Gerhard Tersteegen (1697-17690)

Merci à Ivan pour l'offrande de ce poème en ouverture de son nouveau livre publié chez Médiaspaul; "De la pleine conscience à la pleine confiance". Cliquez ici pour la référence de cet ouvrage.

samedi 20 octobre 2018

La forme de l'âme


















La paix qui émane du paysage te touche à ce point parce qu'elle éveille en toi un lieu similaire, un lieu qui l'accueille et la comprend, un lieu qui lui répond. Sa douceur, son harmonie secrète, sa grâce singulière, ne font que susciter d'intimes correspondances.

Si tu parviens à rejoindre ce lieu profond, à en situer le chemin - ce lieu caché, ce lieu qui n'en est plus un, qui donne forme plus qu'il ne contient - où que tu ailles, quoi qu'il arrive, toujours cette paix sera là.

Par quel miracle, par quelle mystérieuse alchimie, demandes-tu ? Regarde, regarde encore, contemple la paix en sa beauté, jusqu'à ce qu'elle se dessine en toi, s'y imprime, jusqu'à ce que tu comprennes qu'elle est la forme même de ton âme.
Philippe Mac Leod, Sens et beauté


Merci à Myriam de Terwangne pour le partage de ce magnifique texte; une perle pour l'âme.

Photo: Paix du large, du Vaste. Tadoussac.

mardi 16 octobre 2018

Dieu et l'âme



Dieu a une autre manière d'enseigner l'âme:
il lui parle sans paroles.
Dieu et l'âme se comprennent
ces deux amis se disent leur amour mutuel.
Extrait de Une année avec Thérèse d'Avila

Photo: Dialogue amoureux à Villa St-Martin. 29 septembre 2018.

mercredi 10 octobre 2018

Éveil libérateur




L'éveil libérateur s'accomplit dans le désert, c'est-à-dire dans le pays de la soif, de la lecture des signes et de la rencontre. La véritable rencontre s'effectue au dedans, et devient expérience. Une indicible expérience dont l'essentiel est inconnaissable. 
Marie-Madeleine Davy, Le Désert intérieur

dimanche 30 septembre 2018

Vous êtes la vie























Vous n'avez pas la vie,
vous êtes la vie.
La vie qui court,
la vie qui passe,
offrez-lui un siège,
une assise, un souffle, une conscience
où elle puisse se poser,
se reposer...
puis de nouveau
se donner...
comme la Source qui a soif d'être bue.
J. Y. Leloup et C. Bensaid, Qui aime quand je t'aime?Ed Albin Michel, extrait p.99


dimanche 23 septembre 2018

L'amour me contient


















Ce n'est pas moi qui contiens mon amour, c'est mon amour qui me contient. Je n'ai même pas à veiller sur lui car il appartient au monde des choses divines qui ne redoutent rien des choses de l'existence. C'est sur moi que je dois veiller afin de m'emplir le plus possible de ce mystère qui m'enveloppe. L'amour ne peut me manquer, mais je peux manquer à l'amour. Mon âme est à l'amour ce que les poumons sont à l'air: l'air est inépuisable et ne se refuse jamais le premier, seuls les poumons peuvent défaillir et cesser de respirer.
Gustave Thibon

vendredi 14 septembre 2018

«Si tu savais le don de Dieu»


















«Si tu savais le don de Dieu».

Au fond de [notre] être, il n'y a pas seulement l'être mais la donation de l'Être, la Source qui aimante tous désirs, qui nous comble en nous creusant davantage et qui fait de notre soif non la torture qui nous travaille, mais le témoignage des eaux qui nous fécondent.
C. Bensaid et J.Y. leloup, Qui aime quand je t'aime? Albin Michel, p.98.

Photo: Don, fécondité de la Mère Terre.  Mosaïcultures de Montréal. 2014.